Un bureau de Jules Wabbes

Visible à La Galerie Palissandre, 4 Parvis de la Trinité, 1050 Bruxelles

Aujourd’hui, Jules Wabbes (1919-1974) est reconnu comme un des grands designers belges après avoir été longtemps oublié ou renié.  Ses meubles qui ont été redécouverts il y a quelques années sont devenus extrêmement recherchés par les collectionneurs et ses créations atteignent  des côtes de plus en plus élevées dans les ventes à Bruxelles mais surtout à New-York et à Paris.

Jules Wabbes quitte l’école à 16ans et sera d’abord un photographe; après la deuxième guerre, il devient antiquaire en ouvrant, en même temps, un atelier de restauration et puis de création.Il en vient à créer des meubles, devient décorateur et architecte d’intérieur. Au début, il se lance dans l’aménagement d’intérieurs d’avions pour la Sabena (les DC 6C et DC 7B), il passe ensuite aux bureaux avec le Fonds Colonial des Invalides, le Crédit Communal et la Générale de Banque. En parallèle, il crée du mobilier et fonde sa propre société d’édition et de diffusion, le Mobilier Universel.

Primé à la Triennale de Milan en 1957 et en 1960 ainsi qu’à la Foire internationale de Munich, cet autodidacte voit son talent reconnu et est nommé professeur à l’Institut Saint-Luc à Bruxelles. Il meurt brusquement en 197, laissant une oeuvre inachevée.

Une de ses spécialités sera le meuble à lattes,constitué de panneaux de bois massifs assemblés par collage formant un casier qui se lie à un autre et ainsi de suite, jusqu’à former des bibliothèques, des commodes ou des armoires posées sur le même piètement métallique. Mais la « grande affaire » de Jules Wabbes ce sera la création de meubles de bureau. Il travaille essentiellement le bois de préférence exotique, palissandre de Rio, teck ou wengé, marié avec du métal chromé. Ses assemblages sont solides, précis avec des lignes fluides, élégantes, indémodables.

Vue latérale du « petit bureau » (152 cm X 76 cm); modèle créé en 1958 châssis apparent en tubes d’acier chromé; un caisson en bois lamellé, finition palissandre avec  trois tiroirs et tirette sur coulisses extérieurs, plateau palissandre entièrement restauré (vernis tampon).L’estampille de Jules Wabbes figure sur les poignées chromées.

Ce modèle de bureau a été réalisé à un ou deux caissons et en plusieurs dimensions. Jules Wabbes a aussi réalisé un bureau direction (216 cm X 97 cm), en 1965, avec plateau épais en forme de boomerang, en wengé lamellé collé reposant deux caissons amovibles et la même structure d’acier chromé visible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 22,712 hits
%d blogueurs aiment cette page :