Degué: Luminaires Art Déco

Muller Frères, Degué, Schneider, sans parler de Daum, telles sont les signatures les plus connues  de lampes Art Déco. Qu’il s’agisse de verre moulé blanc  ou coloré ou de pâtes de verre multi-couches, ce sont les noms que le public connaît et associe, à juste titre, à des créations originales et de qualité et qui ont marqué leur époque de 1920 à 1935.

Daum, Gallé et Schneider, de même que l’atelier des frères Muller étaient issus de la tradition verrière de Nancy et de la région lorraine qui connaissait le succès depuis l’époque de l’Art Nouveau. La « marque »Degué est une nouvelle venue après le première guerre mondiale.

Degué est le pseudonyme adopté par David Guéron ou Guérin, un immigré d’origine turque qui,a fait la guerre, côté français, sous l’uniforme de la légion étrangère. Il rachète en 1920 la Cristallerie de Compiègne et met sur le marché des verres doublés de couleur, gravés à l’acide de motifs floraux dans le style de Gallé en s’inspirant des techniques et du style de Daum et de la verrerie Schneider dont il va jusqu’à débaucher les chimistes et les ouvriers. Tout cela lui vaudra de multiples procès pour plagiat de Charles Schneider (le Verre Français), Daum et Muller Frères.

Degué finit par trouver son propre style avec les créations de son directeur artistique Edouard Cazaux et de David Guéron lui-même,surtout de 1928 à 1935 pour les luminaires et les vases. Les qualités techniques et artistiques sont maintenant au rendez-vous et le succès ne se démentira plus jusqu’à la veille de la deuxième guerre mondiale.Les caractéristiques des créations Degué, de cette époque sont les formes-types de l’Art Déco, soit des motifs à la géométrie stricte, soit des variations très structurées et en relief sur le thème de la rose.

C’est ce dernier motif qu’on retrouve décliné sur cette splendide réalisation de lustre Art Déco (93cm de hauteur sur 53 cm de côté). La monture en bronze argenté soutient quatre tulipes en verre pressé décoré d’un thème floral repris sur quatre plaques latérales et un fond, tous en verre blanc pressé.

Le même type de dessin, de même inspiration florale et géométrique, fut utilisé par Degué pour des décors d’appliques, avec parfois un relief moins prononcé, comme l’illustre la photo ci-dessous d’un exemplaire d’une suite de quatre appliques à monture d’acier nickelé réalisées vers 1932. Toutes ces créations sont, bien sûr, visibles et en vente à la Galerie Palissandre.

En 1926, David Guéron, installe à Paris la Verrerie d’Art Degué où sont créés ses modèles et réalisations fabriquées à Compiègne. Il installe aussi un magasin à Paris. Le déclenchement de la guerre en 1939 met fin à la Verrerie d’Art Degué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 22,712 hits
%d blogueurs aiment cette page :